Skip to content

Storytelling : Les 5 étapes pour écrire une histoire captivante

Si vous voulez écrire des histoires percutantes et accrocheuses qui amènent vos lecteurs à vous lire quotidiennement et à acheter vos produits, vous allez devoir apprendre le Storytelling.

Laissez-moi vous raconter quelque chose.

Si vous pouviez me voir il y a encore 2, 3 ou même 5 ans, vous verriez que j’étais la personne la plus timide et réservé que vous auriez rencontré.

Je ne pouvais pas avoir une conversion téléphonique avec un prospect. Encore moins physiquement.

Je n’aurai même pas pu dire une phrase sans perdre mes mots… je n’exagère pas.

Aujourd’hui, je n’ai plus peur de décrocher mon téléphone ou même de faire face à un prospect.

À vrai dire, j’ai plaisir à avoir des conversations téléphoniques avec eux.
Vous pouvez me donner n’importe quel sujet et je vais l’aborder de manière intéressante.

Je n’ai pas besoin de pratiquer, de répéter, ni de Powerpoint sur lesquels m’appuyer parce que je suis avant tout un Storyteller.

Je raconte des histoires et j’essaye de donner énormément de valeur à travers ces histoires.

Bien.

Maintenant, prenons une minute et faisons une pause tout de suite.

Je n’avais même pas l’intention de faire ça, mais je me suis surpris en écrivant cet article.

Voyez-vous ce que je viens de faire?

Même si j’écris du contenu en ce moment, j’ai créé une boucle ouverte.

Je vous ai dit de regarder et que j’allais vous montrer … Vous voyez, c’est avec ces simples mots qu’un copywriter peut créer un meilleur contenu.

En quelques mots je vous ai pris avec moi pour vous emmener où je le souhaitais.

C’est pourquoi je suis un conteur.

Je ne réalise même pas que je le fais parce que c’est devenu un acte inconscient.

En fait, je pratique tellement l’écriture d’histoires dans mes emails et ceux de mes clients, que les gens me disent maintenant que même si (Ma femme adore se moquer de moi sur ce sujet)vous êtes juste allé aux toilettes et que vous revenez, quand je raconte cette histoire, ce sera comme un grand voyage.

Alors pourquoi? Pourquoi les histoires sont-elles si importantes?

Rappelez-vous, plus aujourd’hui que jamais auparavant, en raison du manque de confiance avec lequel le consommateur vient à vous, la seule façon de contrer le manque de confiance est de construire une relation.

Lorsque j’apprenais la vente, la personne qui me l’enseignait, un directeur marketing, m’a fait sortir de ma coquille, parce que j’avais peur de parler aux gens.

Il m’a appris cette chose.

Quand vous êtes assis à table à un dîner avec un prospect, ne l’attaquez pas avec votre pitch de vente.

N’essayez pas de vendre. Il n’a pas confiance en vous.

N’entrez pas dans le sujet tant qu’il n’a pas cette confiance.

Mais comment faire pour les amener à nous faire confiance ?

On m’a appris que dans le vente : Il faut commencer à raconter des histoires, à rire, à échauffer votre auditoire et recommencer avec une histoire.

Maintenant, laissez-moi vous demander ceci.

Je voudrais que vous me parliez de votre meilleur(e) ami(e), allez-y, faites-le.

Parlez-moi un peu de lui ou d’elle.

Ou parlez-moi un peu de votre conjoint(e), de vos enfants, de votre père ou de votre mère.

Savez-vous ce que votre cerveau fait immédiatement ?

Au moment même où vous pensez à eux ?

Faites-le test pendant environ 5 secondes, il s’agit d’un concept tellement important que vous devez comprendre.

Vous l’avez fait ?

Bien !

Votre cerveau vient tout juste de commencer à cataloguer et à parcourir des histoires.

C’était des visualisations.

Vous vous souveniez de votre mère dans certaines situations et des choses qu’elle a faites, mais aussi des choses que vous aviez faites ensemble.

Donc, l’achat est un processus émotionnel, non ?

Quand quelqu’un décide d’acheter quelque chose, il y a tellement de luttes internes qui se déroulent…

C’est la guerre, mais on se doit de la gagner.

Je vous le dis, un conteur va toujours battre le non-conteur parce que la relation sera là, la foi sera là et surtout… La confiance sera là !

Les humains sont émotifs.

Donc, l’une des étapes de notre formule que je vais aborder est, en fait, centrée sur la création d’une vague d’émotions, et je vais vous dire exactement comment j’ai appris ça.

Je me souviens avoir regardé cette émission télévisée, et il y avait un expert de la mémoire.

Il est venu et il a dit qu’il allait nous montrer…

« Je vais vous montrer comment améliorer votre mémoire ! »

Je trouvais ça géniale, j’adore ce genre de démonstration. Pas vous ?

On va essayer de reproduire son exercice, comme il l’a fait au public.

Vous êtes prêt ?

Donc :

Vous conduisez sur la route. C’est un jour pluvieux, une route sinueuse.

Imaginez-la un instant.

C’est un peu effrayant. Il y a des éclairs. Vous conduisez sur la route, il y a des arbres de tous les côtés.

Vous savez, c’est un peu comme ces scénarios de films d’horreur.

Vous êtes un peu inquiet et, tout à coup, votre voiture s’arrête.

Maintenant vos lumières s’éteignent. Vous essayez de redémarrer, mais vous n’avez plus de batteries. Rien.

La première chose que vous faites, vous sortez votre téléphone…

Mais rien n’ont plus !

Pas de foutu réseau !

Donc, vous vous dîtes que vous feriez mieux de sortir de pousser un peu la voiture pour tenter de redémarrer.

Pendant que vous le faites, votre radio s’allume. Juste la radio.

Et ce qui est encore plus effrayant, c’est que la chanson à la radio est une chanson plutôt effrayante elle aussi.

Vous avez donc un peu peur.

Et là au loin, vous voyez réellement quelque chose qui se cache devant vous.

C’est rouge, et vous ne pouvez pas dire ce que c’est.

Cela ressemble à votre … Cela ressemble à une veste.

Oui, vous avez déjà vu cette veste !

C’est celle de votre meilleur ami.

Alors devant vous est-ce votre ami? Ou juste quelqu’un d’autre?

Nous ne savons pas.

Bon ! Revenez avec moi et dites-moi les mots qui vous viennent à l’esprit quand je vous demande quel temps faisait-il pendant que vous conduisiez?

Alors ?

Pluvieux, effrayant, éclair.

Vous vous souvenez de tout ça?

Quelle couleur était la chose que nous avons vue?

La veste au loin?

Rouge.

Avez-vous compris où je veux en venir?

Je viens de vous raconter une histoire avec beaucoup de détails complexes et je vous l’ai fait visualiser.

Je sais que vous la visualisiez tout au long de mon récit, et vous vous souveniez de tout ce que j’ai dit.

C’était mémorable.

Plongeons-nous à nouveau dans l’histoire et faisons les cinq étapes.

D’accord?

Ce ne sont pas vraiment des étapes, mais une checklist.

Si vous voulez savoir si vous avez écrit une histoire captivante, voici les cinq points de la checklist que vous devez vérifier.

  • Donner des détails
  • Être mémorable
  • Les montagnes russes émotionnelles
  • L’identification
  • Les boucles ouvertes

Numéro un, les détails.

Reprenons l’histoire que je viens de vous raconter.

Il y avait des détails.

Jour de pluie. Des arbres des deux côtés de la route. Un peu effrayant. Petits éclairs. Le type de musique. Les lumières de la voiture se sont éteintes. Il y avait quelque chose de rouge au loin. Cela ressemblait à votre meilleur ami, mais ce n’était peut-être pas le cas.

Des détails.

Mais devinez quoi.

Vous avez tous imaginé tout ça à votre manière.

Et si vous vous l’êtes imaginé à votre façon c’est à cause des détails.

Mais que se passe-t-il si je raconte la même histoire dans le format suivant?

J’ai donc quitté ma maison, située au XYZ Boulevard 123, dans l’ouest de Paris.

Je suis sorti du périph’ et je suis arrivé à Boulogne.

J’ai pris à gauche, j’ai fait environ trois kilomètres, puis j’ai vu que mon voisin, Pierre, faisait du jogging et traversait la rue. J’ai pris à gauche au carrefour de la Rue XXX. Et j’ai continué encore tout droit pour pouvoir me rendre au travail où je travaillais comme mécanicien sur des réacteurs nucléaires.

Tout d’abord, c’est une (très) mauvaise histoire car je n’avais pas de but précis.

C’était flou.

L’histoire était brouillon.

Vous ne pouviez pas vraiment visualiser car les détails sont trop détaillés.

Le premier point est d’avoir des détails, mais pas trop de détails.

Je vais raconter cette histoire, mais d’une manière qui sera beaucoup plus douce.

Il était 6h30 du matin quand je suis sorti de chez moi. Je sortis de mon allée et je pris immédiatement à droite dans la première rue. Alors que je conduisais, il y avait une personne qui courait juste devant moi, et il s’avère que c’était mon voisin qui partait faire du jogging.

Eh bien, j’ai conduit environ deux kilomètres. J’ai pris une gauche, et en prenant à gauche, vous ne croirez jamais ce que je vu. Il y avait quelque chose de ce côté de la rue. Quelque chose qui allait changer ma vie pour toujours, alors je me suis garé sur le côté, je suis sorti de ma voiture, je suis sorti, et j’ai marché lentement et je me suis approché très prudemment. J’avais un peu peur parce que ce que je regardais pouvait être dangereux. Ça pourrait être bien…

Vous voyez, je vous ai donné des détails.

Je vous en donne juste assez pour visualiser la scène.

Des détails oui, mais pas trop de détails.

Numéro deux. Visualiser équivaut à mémorable.

Nous venons de donner un exemple. Vous devez aider votre lecteur à visualiser. Donc, tous ces conseils que nous allons voir ici consistent à créer un visuel, une image. Avec ça, on doit pouvoir se plonger dans une histoire. C’est comme ça que vos interlocuteurs se souviendront de ce que vous avez dit.

Plus ils s’en souviendront, plus ils vous font confiance.

Plus ils vous font confiance, plus ils achètent.

C’est aussi simple que ça.

Si vous voulez que quelqu’un vous fasse confiance, qu’il vous aime et qu’il achète auprès de vous, vous devez le faire se souvenir de vous.

Visualisation.

Vous devez donc raconter des histoires en gardant à l’esprit que vos lecteurs doivent pouvoir visualiser ce dont vous parlez, et elles doivent le visualiser à la première personne, de sorte que lorsqu’elles regardent l’histoire, elles se voient.

Ils sont la personne à qui les évènements arrivent. C’est vraiment puissant si vous le faites

Numéro trois. Montagne russe émotionnelle.

J’ai une histoire (encore) à ce sujet, je vais parlez de vous, mesdames.

Je ne veux pas offenser d’aucune façon, mais je pense que beaucoup d’entre vous seront d’accord avec moi.

Donc.

J‘écoutais un podcast sur la vie conjugale.

Je ne me souviens plus de quel podcast ni qui parlait.

J’ai voulu le retrouver mais impossible de remettre la main dessus, mais c’était un expert en relations amoureuse il me semble.

Il a parlé des femmes, de leurs besoins en montagnes russes émotionnelles.

J’ai appris ça il y a des années et son impact sur l’écriture est étrange.

Le troisième conseil est donc ce que nous appelons les montagnes russes émotionnelles.

Maintenant, qu’est-ce que cela signifie?

Dans ce podcast l’expert nous explique à quel point les femmes ont naturellement besoin d’expérimenter des émotions très diverses pour se sentir vivantes.

Se sentir épanoui. Se sentir entière.

Parce que nous le savons déjà, tout le monde le sait, les femmes sont plus émotives que les hommes, mais il a poussé les choses plus loin. (Ce n’est pas un reproche rassurez-vous !)

Il a dit que les femmes sont plus émotives, oui, mais elles ont besoin de ces émotions pour se sentir bien.

C’est qu’elles expérimentent le monde à travers leurs émotions. Elles font l’expérience de tout ce qui les entoure au travers d’émotions, mais pas seulement d’un type d’émotion.

Une femme qui est juste à la limite du bonheur ne va pas réellement être heureuse. Une femme qui est juste à la limite de la tristesse ne va pas être heureuse. C’est évident…

Comment puis-je vous dire ce qui fait du bien si je ne me suis jamais senti mal auparavant?

Donc, les montagnes russes émotionnelles, donc c’était son conseil dans les relations.

Que ce soit vrai ou non, je ne fais aucune déclaration à ce sujet.

C’était juste un conseil dont je me souvenais, et c’était l’une des choses pour lesquelles je pensais que c’était intéressant, que c’était logique.

C’est un angle intéressant.

J’ai donc utilisé ça l’écriture, et je vous le dis, il est étrange de voir comment ça se passe.

Si vous pouvez faire sentir à vos lecteurs qu’ils sont entiers, vous aurez tout gagné …

Les humains sont émotifs !

Donc, votre email ne peut pas être tout le temps joyeux.

Ils ne peuvent pas toujours être triste.

Vous devez jongler entre les émotions !

Dans cette histoire que je vous ai racontée à propos de la scène d’horreur, vous en souvenez-vous? Je parie que vous vous en souvenez encore. Quel temps faisait-il ? Quelle était la couleur de la veste de la personne? Quel genre de musique a-t-il joué lorsque la voiture s’est arrêtée?

Vous vous en souvenez encore !

Nous commençons donc par une route effrayante. Nous créons donc cette émotion de peur.

Vous visualisez la route effrayante.

Aussi, en voiture … Je vous garde donc dans la peur, la peur, la peur, la peur tout le temps.

Je vous fais peur.

Maintenant, si je continuais cette histoire, j’apporterais plus de positivité.

Je vous amènerais à un niveau élevé et j’étais sur le point de le faire.

Vous voyez une veste rouge se cacher dans le coin.

Serait-ce votre meilleur ami? Il habite dans cette zone.

Ça ressemble à sa veste.

Et ce que je ferais dans l’histoire c’est que ce serait votre meilleur ami.

Oh d’accord, ouf.

Donc, je n’ai plus à avoir peur.

Et tout à coup, quelqu’un vous sautait dessus derrière un arbre…

Alors boum, c’est une histoire. Vous devez les faire traverser des montagnes russes émotionnelles.

Numéro quatre. L’identification

Regardez. Voici une histoire.

Prêt?

Je suis né en 1983. La valeur nette de mon père était d’environ 50 millions d’euros. C’était une vie vraiment dure.

Tout ce que je savais, c’est que je voulais gagner de l’argent, mais je voulais gagner de l’argent pour moi-même, et mon père avait gagné 50 millions. Ça m’a vraiment pesé.

Maintenant, d’accord, j’avais des majordomes et des femmes de ménage. J’avais beaucoup de confort dans la vie et je conduisais une Lamborghini et une Bentley, mais toutes ces attentes à mon égard me pesaient lourdement. Ils m’ont vraiment abattu. C’était difficile d’y faire face.

J’ai décidé de faire un voyage pour trouver les secrets de la réussite, et quand j’ai quitté la maison, mon père m’a donné un million d’euros et a dit: « Voilà quelques capitaux d’investissement. Découvre ce qu’il faut pour devenir un milliardaire par toi-même. »

Je pense que vous savez où je veux en venir. Comment vous ressentez-vous cette histoire? Vous êtes probablement assis là en train de dire « Tais-toi !». Vous ne pouvez pas vous identifier à ce narrateur.

Voilà une autre version de l’histoire.

Je suis né dans une famille de classe moyenne. Mes parents étaient incroyables. Ils ont mis de la nourriture sur la table tous les jours, ils se sont battus pour payer les factures. La vie n’était pas facile. Je ne pouvais pas obtenir tout ce que je voulais, et j’ai vu beaucoup de disputes d’argent entre maman et papa et j’ai grandi en regardant ça, et ça m’a brisé le cœur. Cela me faisait mal de savoir que l’argent était un problème dans notre famille. Vous savez, je me suis toujours dit que je voulais bien gagner ma vie quand je serai grand. Je m’en foutais si j’étais très riche. Je me fichais d’être milliardaire. Je ne voulais simplement pas me battre avec qui que ce soit, surtout avec mon femme, pour de l’argent.

Je voulais être en mesure de fournir à mes parents tout ce qu’ils voulaient. Je voulais être en mesure de fournir à mes enfants tout ce qu’ils voudraient. Alors tu sais, en grandissant, j’ai pu aller à l’école. J’ai eu la chance de pouvoir bénéficier de cette opportunité, mais j’ai vite compris que l’école n’allait pas le faire pour moi. L’école allait m’apprendre à être un employé et à travailler pour d’autres personnes, et ce n’est pas ce que je voulais.

C’est donc à ce moment-là que je suis vraiment parti à la recherche de choses par moi-même. À l’époque, mon père savait ce que je voulais faire et il en avait un peu peur. Il ne savait pas vraiment si c’était la bonne chose à faire pour moi, mais il m’a soutenue et il a dit: « Mon fils, va de l’avant et prospère. Fais-le. Fais ce que tu peux, et je serai toujours là pour te soutenir.  » C’était assez effrayant, et je suis parti de mon côté pour chercher la réponse, mais je dois vous dire qu’aujourd’hui, je l’ai trouvée.

Et maintenant que ressentez-vous ? Est-ce que vous vous identifiez au personnage ?

Oui ?

L’histoire que je viens de vous raconter est mon histoire.

Pas en partie. C’est mon histoire.

Et pourtant vous arrivez à vous identifier à ce que je raconte.

Mais même si vous n’avez pas grandi dans les mêmes conditions que moi, même si vous êtes né dans une famille aisée … Ce n’est pas grave, vous vous sentez impliqué parce que vous en savez assez sur cette histoire, vous connaissez assez de gens dans cette situation, vous en avez assez entendu parler.

Même si vous êtes riche, vous en savez assez sur cette histoire pour la comprendre. Et bien sûr, 80% des personnes se trouveront dans une situation identique à celle que je viens de dire. Ils vont se rapporter à ça. Choisissez le terrain qui vous intéresse et concentrez-vous dessus car votre histoire doit vous amener à comprendre vos lecteurs.

C’est comme ça que vous construisez la confiance.

Le type qui parlait de sa naissance dans une famille de milliardaires n’établira pas une once de confiance avec 97% des personnes à qui il s’adresse, à l’exception des personnes réellement nées de milliardaires et qui sont accablées par les attentes sur eux.

Pour cette personne, pour cette foule, il va faire un carton, mais c’est quoi, combien de personnes? Je ne sais pas, 0,001 % de la population à qui il a la chance de parler?

Dernier point, mais non des moindres, des boucles ouvertes dans une histoire.

Regardez, dans mes histoires, des boucles ouvertes. Il y a des boucles ouvertes partout. Mon histoire d’horreur. Je l’ai terminé avec une boucle ouverte.

Je parie que vous vous demandez toujours qui est-ce dans la veste rouge. Je ne sais pas. Inventé.

Mais vous auriez pu arrêter de me lire à ce moment-là? Non, vous voulez savoir qui c’est.

J’ai demandé pourquoi la radio était allumée alors que la batterie de la voiture était hs.

Boucle ouverte.

J’aurais peut-être pu créer une boucle ouverte plus tôt, en disant pourquoi pleut-il aujourd’hui?

Nous vivons en Argentine et ce n’est pas la saison des pluies et il ne pleut jamais en ce moment, surtout en cette période difficile.

Boucle ouverte.

Ce sont des domaines dans lesquels je propose des questions auxquelles les gens veulent des réponses et ils ont simplement confiance que vous y répondrez tout au long de l’histoire, et ils sont entraînés dans l’histoire.

Encore une fois, pensez à une excellente émission de télévision. Les boucles ouvertes sont à la fin de chaque émission de télévision, vous regardez donc le prochain épisode. Alors que vous attendez mercredi 21 heures : « Oh, mon Dieu, je dois être ici. Je dois être ici. Je dois être ici. Je dois être ici. Le spectacle arrive. »

Les grandes histoires comportent de nombreuses boucles ouvertes.

Donc vous devez avoir des boucles ouvertes.

Alors voilà, mesdames et messieurs. Ce sont les cinq points de la checklist que vous devez être capable de maîtriser pour être un grand conteur. J’aurai l’occasion de revenir sur le Storytelling et vous apprendrez comment j’aborde les histoires dans chacun de mes articles. Vous allez m’entendre dire, maintes et maintes et maintes et maintes fois, et ça deviendra inné pour vous.

Je résume les 5 étapes à suivre pour écrire une histoire captivante:

  • Donner des détails
  • Être mémorable
  • Les montagnes russes émotionnelles
  • L’identification
  • Les boucles ouvertes

Ça m’a pris des années pour maîtriser le storytelling, mais aujourd’hui, je peux honnêtement vous dire que je suis un bon conteur et que je continuerai à m’améliorer, et ça a changé ma vie. Pas seulement la façon dont j’écris et que je vends, ça a changé ma vie.

Dans un prochain article, on parlera de la structure de votre histoire. Vous verrez qu’avec ces deux méthodes, vous ne pourrez plus empêcher vos lecteurs de vouloir vous lire absolument !

Damien

Ps: si vous voulez lire des livres sur le storytelling en voici quelques uns

The Anatomy of Story: 22 Steps to Becoming a Master Storyteller

Bird by Bird: Some Instructions on Writing and Life

On Writing: A Memoir of the Craft

 

Recevez quotidiennement des astuces de copywriting, persuasion et de stratégies d'emailing pour augmenter rapidement vos revenus:

En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir mes emails quotidiens. Aucun spam, aucune vente de données.

Share on linkedin
Share on facebook
Share on google
Share on twitter

Published inCopywriting

2 Comments

  1. Oh que oui, ça c’est de l’article mon Damien. Le storytelling est un art en soi. Merci du partage!

    • Damien Damien

      Merci pour ton commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre Audit Gratuit

Pour recevoir votre audit gratuitement, remplissez le formulaire :

Confirmation

Vos réponses ont bien été prises en compte. Vous recevrez un message de confirmation dès que j'en aurai pris connaissance.

De plus, pensez à ajouter l'adresse email damien@damiennogaret.com à vos contacts pour recevoir tout mes emails.